• Bhutan
  • 16 juin, 2020

Sites du patrimoine mondial au Bhoutan – liste provisoire

Sites du patrimoine mondial au Bhoutan – liste provisoire
Punakha Dzong. Photo: Esin Üstün / flickr

Le Bhoutan, bien que ce soit un pays très riche de point de vue naturel et culturel, n’a pas encore de sites qui soient déclarés patrimoine mondial de l’UNESCO. Cependant, huit sites figurent sur la «Liste provisoire», ce qui signifie qu’un certain nombre de critères doivent être remplis avant de pouvoir devenir des sites à part entière du patrimoine mondial. Voici un aperçu de ces huit sites et pourquoi ils sont importants.

LES DZONGS

Bhutan's Proposed World Heritage Sites

Punakha Dzong. Photo: Jean-Marie Hullot / Flickr

Il s’agit de cinq dzongs différents qui constituent ce potentiel site du patrimoine mondial: Punakha Dzong, Wangdue Dzong, Paro Dzong, Trongsa Dzong et Dagana Dzong.

Les dzongs sont des bâtiments fortifiés construits dans des endroits stratégiques pour la défense et qui sont également des sièges des écoles bouddhistes . Ces cinq dzongs (ainsi que d’autres) ont été construits par le chef Zhabdrung Ngawang Namgyel, qui est d’une grande importance spirituelle pour les Bhoutanais. Ils ont été construits au 17ème siècle dans l’espoir d’unifier le Bhoutan. De nos jours, ces cinq dzongs sont soit des bâtiments de la municipalité local soit des temples. Ces dzongs sont importants car ils montrent comment l’histoire et de la culture bhoutanaise ont évolué depuis son unification au XVIIe siècle.

L’ANCIENNE RUINE DE DRUKGYEL DZONG

Bhutan's Proposed World Heritage Sites

Drukgyel Dzong. Photo: Chuck Moravec / Flickr

Le Drukgyel Dzong (dont le nom signifie littéralement «victoire du Bhoutan») est situé dans la vallée de Paro et a été construit en 1649. Comme les cinq dzongs mentionnés avant, il a été construit par le même Zhabdrung Ngawang Namgyel. Contrairement aux autres dzongs, il a été construit uniquement à des fins défensives, n’ayant aucune fonction administrative ou religieuse. Il a été battu près de la frontière tibétaine, comme défense contre une éventuelle invasion. Le Drukgyel Dzong a été détruit par un incendie en 1951, mais il reste un site de patrimoine pour son importance stratégique pour la défense de la région.

SITES SACRÉS ASSOCIÉS A PHAJO DRUGOM ZHIPO ET SES DESCENDANTS

Les 16 sites qui composent cet site de patrimoine sont liés à Phajo Drugom Zhigpo, qui a introduit la tradition bouddhiste Drukpa-Kagyud du Tibet au Bhoutan. On y retrouve: quatre dzongs, quatre falaises, quatre grottes de méditation et cinq centres régionaux de clans connectés aux descendants de Phajo Drugom Zhigpo. Ces lieux ont été soit bénis par lui soit c’étaient des centres de l’école bouddhiste établie par lui. Ils ont joué un rôle stratégique dans l’unification du Bhoutan au 17e siècle.

TAMZHING MONASTERY

Le monastère de Tamzhing dans le district de Bumthang était le siège principal de Pema Lingpa, une personne importante dans le bouddhisme tantrique. Il a été construit en 1501 et est particulièrement connu pour ses peintures murales et pour les danses qui ont lieu lors des fêtes bhoutanaises (tsechu). Il reste un monastère en activité, habité par de nombreux moines venus du Tibet.

LE PARC NATIONAL ROYAL MANAS

Bhutan's Proposed World Heritage Sites

Photo: Un langur coiffé à Manas. Photo: Pankaj Kaushal / Flickr

Situé dans l’est de l’Himalaya et dans la partie centre-sud du Bhoutan, le parc national Royal Manas est un endroit magnifique pour observer la biodiversité. Au sud, en Inde, se trouve la réserve de tigres de Manas, qui est déjà un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est également entouré d’autres parcs importants, notamment le parc national Jigme Singye Wangchuk, le sanctuaire de faune de Phipsoo, le sanctuaire de faune de Khaling et le parc national de Thrumshingla. C’est un sanctuaire de la faune depuis 1966, et avant cela, c’était un sanctuaire de gibier. Il contient des écosystèmes tropicaux et subtropicaux et abrite de nombreuses espèces sauvages, telles que les tigres royaux bengalais, les rhinocéros indiens, les porcs pygmées, les éléphants asiatiques, les buffles d’eau asiatiques.

Une chouette rayée asiatique dans le parc national de Jigme Dorji, district de Thimphu, Bhoutan. Photo: David Cook / Flick

PARC NATIONAL DE JIGME DORJI

Situé dans le nord-ouest du Bhoutan, le parc national de Jigme Dorji est la deuxième plus grande réserve nationale du pays. C’est une réserve de faune de 1974 qui, plus tard, est devenu un parc national. Il abrite de nombreuses espèces de flore et de faune en voie de disparition, notamment des tigres, des léopards de neige, des chiens sauvages asiatiques et des cerfs porte-musc de l’Himalaya. Dans le parc vit également une communauté semi-nomade appelée.

LE SANCTUAIRE DE LA FAUNE BUMDELING

Au nord-est du Bhoutan, le Sanctuaire de la faune Bumdeling borde à la fois le Tibet et l’Inde. C’est un habitat important pour la grue à cou noir qui est à risque. Il abrite également un certain nombre de villages d’éleveurs de yaks et  d’artisans traditionnels.

LE SANCTUAIRE DE LA FAUNE SAKTENG

Ce parc national est situé dans l’est du Bhoutan, dans une partie très reculée du pays avec peu de développement, et où les gens sont semi-nomades. Le parc est connu comme le «paradis des rhododendrons» car il abrite 35 espèces de la belle fleur rose, rouge, blanche et violette .

  • Leave a reply

  • Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *